Pérou – Lima, Cuzco, Puno – On a zappé le Machu Picchu

Classé dans : Notre journal, Pérou | 0

Pour nous remettre de nos émotions, nous profitons d’une pause bien méritée à Lima, dans le beau quartier de Miraflores. Depuis le temps qu’on nous vante la gastronomie péruvienne, inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO… Nos papilles délaissées par déjà 7 mois de voyage s’en réjouissaient d’avance.
Nous passons donc deux journées tranquilles, dont un dimanche à nous balader sur le bord de mer en nous demandant si nous allons rejoindre les surfeurs (ils n’ont pas l’air d’avoir chaud quand même…). Quelques parapentistes attendent le vent pendant que des familles entrent en guerre pour des histoires de petits chiens.

Nous déjeunons au Mercado, que l’on nous a chaudement recommandé. C’est un repaire de bobos, où poissons et fruits de mer passent de la criée à l’assiette sous forme de ceviche ou (parfaitement grillés) à la plancha. Un délice. Mais ce qui nous bouleverse, c’est la tarte au chocolat fondant. Mmmmmh.
À noter pour l’anecdote qu’on nous sert une eau minérale « Pluie de l’Amazonie ».

Le lendemain nous déambulons dans le quartier hipster de Barranco.


Tags, galeries d’art, friperies, café healthy bio à 5€… C’est bien, ça nous prépare, en douceur, au retour à Paris.
Le soir, nous dînons au Malabar, mais restons un peu sur notre faim.. c’est certes très original (avec notamment un gros poisson de l’Amazone consacré « meilleur poisson du monde » et du cochon d’Inde), mais tout cela manque un peu de subtilité pour un restaurant annoncé comme l’un des meilleurs au monde. Peut-être avions-nous de trop grandes attentes!

Le soir, le cross-fit est à l’image de ce quartier de la ville : extrêmement cher, mais d’un très très bon niveau.

Après cette pause citadine, nous reprenons la route, de nuit, pour nous rendre à Cuzco. Voilà déjà plusieurs semaines que nous débattons pour savoir si nous irons au Machu Picchu. D’un côté on en a marre des attractions Disneyland qui perdent une partie de leur saveur sous l’afflux des touristes, mais d’un autre côté on s’inquiète de rater une des 7 merveilles du monde! Finalement, sur place, on se rendra compte que c’est soit très cher (en train), soit très contraignant (14h de bus en 2 jours), soit très long (4 jours de Jungle Trail). Alors comme on veut pouvoir profiter de la Bolivie, notre dernière destination, et qu’il nous reste déjà moins d’un mois, la décision se prend toute seule : on snobera le Machu Picchu!
Adiós Cuzco, ce fut rapide, pourtant la ville a l’air très sympa, on reviendra un jour!

On file donc profiter du Lac Titicaca, qui marque la frontière avec la Bolivie. Nous aimons finalement bien l’ambiance de Puno, entre la poussière, les maisons de brique, les fanfares de 15 Août et les grèves de professeurs, qui se plaignent d’être payés littéralement trois fois moins que les policiers. (!)

Le Lac est lui aussi bien « Disneylandisé », surtout la partie des îles flottantes. Pas de dessert ici mais de véritables îles construites sur des blocs de paille séchée. Pratique : en cas de conflit avec son voisin, il suffit de larguer les amarres.


C’est très beau, surtout avec les paysages du Lac immense derrière.


Mais sur place, c’est un véritable racket organisé. (Si tu ne m’achètes pas ma poupée en poil de lama je vais mourir de faim / les enfants chantent « Sur le pont d’Avignon » / Tu es obligé de prendre un autre bateau mais surprise c’est 8 soles en plus). Dommage, même si on s’y attendait, mais ça reste à faire.

Laissez un commentaire